Les grandes surfaces s’attaquent à leur principal poste de dépense d’énergie : la production de froid. L’installation de portes vitrées sur les meubles de produits frais devrait réduire leur consommation de 20 à 50 %. Cette évolution est encouragée par plusieurs mesures incitatives. D’ici à 2020, 75 % des meubles frigorifiques de plusieurs grandes enseignes alimentaires devront disposer de portes. C’est l’objectif fixé par la convention signée le 16 janvier 2012 entre Nathalie Kosciusko-Morizet et Jacques Creyssel. Sur les 12 000 grandes surfaces françaises, seules une vingtaine possèdent des meubles frigorifiques fermés pour les produits frais. La convention signée par huit grandes enseignes(1) prévoit l’installation à grande échelle de portes vitrées sur ces meubles. Ce dispositif doit permettre une baisse significative de la consommation d’énergie. Dès 2015, 25 % des meubles existants seront équipés, pour arriver à 75 % en 2020. Quant aux nouveaux magasins, ils seront systématiquement pourvus de rayonnages fermés.

Diminuer la consommation énergétique des magasins de 20 à 50 %

Dans chaque magasin, la pose de portes en simple ou double vitrage réduira de 20 à 50 % la consommation énergétique. Une mesure également synonyme de baisse des coûts : jusqu’à 4 150 kWh seront économisés par mètre de meuble frigorifique et par an, soit environ 290 euros (sur un meuble à double vitrage). En limitant la dispersion du froid dans les rayons, la fermeture des meubles contribuera par ailleurs à améliorer le confort des clients et des employés.

Inciter les entreprises à réduire leur facture d’énergie

Les enseignes qui s’équiperont de portes à double vitrage pourront bénéficier d’un certificat d’économies d’énergie (CEE). Depuis 2005, ce système encourage les fournisseurs d’énergie à promouvoir l’efficacité énergétique auprès de leurs clients, à travers des aides. Les magasins de la grande distribution peuvent ainsi recevoir jusqu’à 100 euros par mètre linéaire de meuble équipé en double vitrage (pour un coût d’environ 2 000 euros). Ce dispositif s’inscrit dans le prolongement du Programme d’actions pour l’efficacité énergétique. À travers 27 mesures, ce plan doit permettre d’augmenter les économies d’énergie. Il prévoit notamment :
  • un prêt à 2 % pour les sociétés de moins de 50 salariés investissant dans des travaux d’économies d’énergie
  • l’obligation pour les magasins d’éteindre leurs enseignes lumineuses entre 1h et 6h du matin, à compter du 1er juillet 2012
  • un appel à projets pour la formation des entrepreneurs aux économies d’énergie.
Ce programme entend ainsi répondre à l’un des objectifs fixés par le Grenelle Environnement : réduire de 20 % la consommation énergétique d’ici à 2020.

Les actions de la grande distribution en faveur de l’environnement

Les évolutions engagées dans les enseignes alimentaires pour le développement durable ont déjà permis :
  • une diminution de 6 % des consommations d’énergie des magasins entre 2008 et 2009
  • la réduction de 85 % du nombre de sacs jetables distribués aux caisses entre 2002 et 2010
  • la mise en avant des produits bio et éco-labellisés, dont les ventes ont augmenté respectivement de 20 % et 10 % en 2010.
  Source : archives.gouvernement.fr Source image : AFP